Les 2 épisodes de la série « Le Crime lui va si bien » portée par Claudia Tagbo, tournés en Charente du 4 septembre au 30 octobre 2020, sont diffusés actuellement sur France 2. Après un beau succès d’audience pour l’épisode du vendredi 8 janvier avec 6.08 millions de téléspectateurs et 25,5% de part d’audience, un nouvel épisode est à découvrir vendredi 15 janvier à 21h05…

Réalisés par Stéphane Kappès, connu en Charente pour avoir réalisé « La Loi de Marion » avec Sandrine Bonnaire, ces deux unitaires de 90 minutes, intitulés « Esprit es-tu là ? » et « Coup Double », sont produits par Kam&Ka et Ramona Productions pour France 2.

Dans le cadre du Pôle Image Magelis, avec le soutien du Département de la Charente et de la Région Nouvelle-Aquitaine, en partenariat avec le CNC.

Lors du tournage à Angoulême des 2 épisodes, Magelis a rencontré les créateurs de la série : Stéphane Kaminka, auteur et producteur, Stéphane Kappes, réalisateur et Samuel Kaminka, producteur.

Épisode « Un caveau pour deux »

Lors des funérailles d’un homme qui s’est suicidé, la maigre assemblée présente découvre avec surprise que sa place dans le caveau est déjà̀ occupée par une jeune femme fraîchement assassinée ! Qui est la victime et pourquoi a-t-elle été́ cachée là ?

La capitaine Gaby Molina découvre assez vite que l’homme que l’on enterre et cette jeune femme ont tous deux un lien avec un château des alentours. Assistée de la lieutenante Céline Richer avec qui elle collabore et cohabite non sans heurts, Gaby se lance dans une enquête qui va la mettre aux prises avec une bien curieuse famille de châtelains…

Épisode « Esprit es-tu là ? »

Un cadavre est découvert dans une vieille maison récemment mise en vente. La capitaine Gaby Molina et le lieutenant Céline Richer sont chargées de l’affaire. Il s’avère vite que l’homme est mort d’un arrêt cardiaque provoqué par une terreur intense. Bref, il est mort de peur !

La ferme ayant la réputation d’être hantée, aurait-il été victime d’esprits malins ? Céline se refuse à y croire contrairement à Gaby, un peu plus perméable aux mystères du surnaturel. D’autant que l’on découvre que la victime exerçait la profession peu commune de « chasseur de fantômes »…

Crédits photos © Kam&Ka et Ramona Productions