Voici « Toc Toc ! », la nouvelle production 100% française, d’après l’œuvre originale « Psicopattes » de Bruller, Ravier et Tébo, publiée aux éditions Glénat Poche. Réalisée par Nicolas Blard et produite par 2 Minutes, elle est diffusée du lundi au vendredi sur France 4 à partir du 24 août.

Toc Toc ! est une série à l’humour dévastateur et aux questionnements universels qui accompagne les plus jeunes dans leur développement personnel et rassure les parents sur la « folie » qu’ils ont en eux.

78 x 7 min
A partir de 5 ans
Une série créée par Hélène Bruller, Fabrice Ravier et Tébo
D’après l’œuvre originale «Psicopattes » de Bruller, Ravier, Tebo 

Publiée aux éditions Glénat Poche
Réalisé par Nicolas Blard, Richard Danto et Josselin Ronse
Produit par 2 Minutes

Avec la participation de France Télévisions

Dans le cadre du Pôle Image Magelis, avec le soutien du Département de la Charente et de la région Nouvelle-Aquitaine, en partenariat avec le CNC.

Dans un village d’animaux, la vie se déroule au gré des mésaventures de chacun. Doué pour arranger les peines du quotidien et démêler les malentendus, Claude, le taureau docteur des petits soucis, va s’occuper de tous. C’est une petite communauté, presque humaine, mais sans les problématiques d’argent, d’école, de tra­vail… La hiérarchie est quasi inexistante. Quasi, car seul Claude, par son savoir, sa façon de parler, son calme, sa ca­pacité à rassurer et son imposante stature, est un référent pour les autres. Il faut dire qu’il est le seul normal ici… ou presque.

Teaser

« Par pitié, une journée normale ! »

Une journée dans ce village pourrait être simplement bucolique voire parfois ennuyeuse et c’est ce que Claude le taureau en vient presque à souhaiter chaque jour : « Par pitié, une journée normale ! ». Mais la petite communauté est faite de personnalités tellement contrastées que Claude aura bien du mal, parfois, à garder son calme. Entre une cigogne mytho persuadée d’avoir fait le tour du monde alors qu’elle n’a jamais volé plus de 100 mètres, un cochon stressé et obnubilé par la propreté, ou Pierre-Gilles le lapin fou parfaite­ment capable de s’engueuler avec lui-même, Claude le taureau a toutes les qualités pour traiter ces cas si divers. Même si c’est sans compter sur l’immense don des jumeaux poussins pour envenimer les situations à coup de vannes débiles et de petits coups mesquins qui ne font souvent rire qu’eux.

Accepter les autres comme ils sont

Chez les Toc Toc, le truc en plus, c’est que ces animaux sont plus humains les uns que les autres. Ils parlent, se tiennent debout, mangent à table, vivent dans des maisons semblables à celles des humains.

Quant à Claude, il vit carrément dans un pré comme un taureau normal. Comme pour les humains, ce sont leurs failles, leurs défauts, leurs dif­férences (la mauvaise foi des uns et les obsessions des autres) qui les rendent intéressants et sont le point de départ de toutes les aventures. Un fond psychologique, donc, mais toujours traité par l’humour. Claude est le genre de taureau qui sait comment aider, qui a les mots pour consoler ou pour expliquer, celui qu’on a envie d’aller voir quand ça ne va pas. Et c’est ce que font tous les animaux de la série. Maniaque obsession­nel, en crise existentielle, simple tête à claque, totalement stupide, ou complètement fou, chacun ira voir Claude pour l’aider à résoudre son problème. Ou pas …. Parce que le but de Claude, c’est qu’on accepte les autres comme ils sont et qu’on s’aime comme on est, même si on n’est pas parfait voire bien allumé.

Une leçon de vie mais sans morale

Avec humour et bienveillance, au travers des péripéties et des angoisses des personnages, Toc Toc! aborde beaucoup de thèmes familiers aux enfants. Ils font écho à leur quotidien et à leurs sentiments, sans jamais être moralisateurs.

Les enfants perçoivent grâce aux aventures du village et aux interventions de Claude, des clés de compréhension et d’évolution qu’ils peuvent transposer par ailleurs.

En thèmes abordés nous retrouvons, les liens avec le monde et la vie en communauté, des questionnements sur les relations frère / soeur, les premières amourettes ou encore le respect de l’espace personnel. Les peurs sont aussi très largement traitées, allant des phobies comme la peur du noir ou la peur des araignées en passant par des choses plus profondes comme la séparation ou la perte de repères familiaux. Des interrogations sur l’identité, l’estime de soi, la remise en question. Une place importante aussi pour la découverte du monde, grandir (sans aller trop vite), persévérer plutôt que gagner. Ou encore, l’injustice, les inégalités, l’honnêteté et la confiance accordée à son entourage.

Le réalisateur nous a accordé une interview. Après Los Angeles, Hong-Kong et Montréal, il est installé depuis 10 ans dans le sud Charente à Chalais. Il nous raconte son parcours et les conditions un peu particulières liées au confinement dans lesquelles la série d’animation a été réalisée. 

La presse en parle

Le réalisateur était l’invité du journal de 8h01 de RCF du 28 mai 2020 pour parler de « Toc Toc ». Début de l’interview à 2’28.

Le réalisateur Nicolas Blard et le studio 2 Minutes qui assure la production de « Toc Toc ! » ont travaillé, depuis le début du confinement en télétravail. Très rapidement, ils ont su s’organiser pour continuer à avancer sur la série. Retour sur leur collaboration avec l’interview de Nicolas Blard.

Mentionné dans cet article : 2 minutes