Au scénario : Xavier Bétaucourt
Au dessin : Jean-Luc Loyer
Date de parution : 10 mai 2019

« Il ne faut pas oublier que c’est le territoire tout entier qui a fait le Louvre-Lens. »

Décembre 2009. La première pierre du Louvre-Lens est posée, à198 kilomètres de la pyramide du Louvre.
Décembre 2012. Le musée du Louvre-Lens est inauguré.
Décembre 2017. Il fête ses 5 ans et comptabilise déjà 2,8 millions de visiteurs.
Décembre 2019. Il célébrera ses 10 ans d’implantation sur le territoire et dans les esprits.

Au cœur de l’ex-bassin minier, cette bande dessinée, entre enquête et documentaire, revient sur dix années de changements et de mutations d’un territoire, pendant lesquelles le musée du Louvre-Lens, après être sorti de terre, s’est imposé comme le troisième musée de province

Sortir de terre est une bande dessinée atypique, signée Xavier Bétaucourt et Jean-Luc Loyer (Atelier du Marquis). Après avoir passé au crible les pratiques du groupe Mulliez, le géant de l’hypermarché, dans un album très remarqué, Le Grand A (éd. Futuropolis), les auteurs nous emmènent cette fois dans le sillage d’une création qui a fait évoluer le paysage touristique et culturel des Hauts-de-France.

Structurée en huit chapitres qui mettent chacun en lumière un pan de terre, cet album revient aussi bien sur les différents temps qui ont amené à la construction du Musée, de la rénovation urbaine, mais aussi de ce que le musée a apporté dans la vie quotidienne des Lensois. Il nous parle de l’extraction du charbon mais aussi de l’origine des couleurs du maillot du RC Lens, des éléments qui ont construit le territoire.

Les auteurs sont allés aussi bien à la rencontre des habitants qu’à celle de la directrice du Louvre-Lens, ils ont échangé avec les guides, les producteurs locaux et bien d’autres acteurs du territoire, afin de leur donner la parole et de comprendre en quoi l’émergence de cet équipement a amené des mutations sur la décennie. Comment les gens se l’approprient-ils ? Qu’est-ce que cela a changé ? Quels sont les liens entre l’institution et le patrimoine culturel local ? Au fur et à mesure de la lecture, des éclairages sont apportés au lecteur pour lui faire découvrir davantage cette terre. Véritable enquête sociologique de terrain, le livre nous permet de faire un état des lieux, mais aussi de revenir sur le passé, tout en laissant la porte ouverte sur les projets à venir et sur la dimension humaine de l’aventure.

Mentionné dans cet article : Atelier du Marquis