Le CNC adopte de nouvelles mesures d’urgence afin de permettre aux auteurs, aux entreprises et au public du cinéma et de l’audiovisuel, de faire face à la crise sanitaire.

Dominique Boutonnat a présidé le mercredi 1er avril un conseil d’administration du CNC, auquel était soumise une série de mesures d’urgence destinées à adapter l’action publique aux conséquences de la pandémie de Covid-19, tant pour soutenir les auteurs et les entreprises du secteur, que pour permettre au public de continuer à accéder aux œuvres en période de fermeture des salles de cinéma.

Les deux premières mesures adoptées par le conseil d’administration tendent à renforcer la présence du CNC aux côtés des professionnels du secteur, en complément des dispositifs déjà mis en place par l’Etat (à retrouver ici) :

  1. Un fonds exceptionnel d’urgence à destination des auteurs qui connaissent une chute d’activité de plus de 50%, créé à l’initiative de la SACD (Communiqué de presse SACD), sera financièrement soutenu par le CNC. Quand les auteurs, dont les revenus peuvent être très cycliques et étalés dans le temps, ne pourront justifier qu’ils remplissent les conditions pour bénéficier du Fonds de solidarité créé par l’Etat (baisse d’activité de 70 % au mois de mars 2020 comparé au seul mois de mars 2019, ou de 50 % au mois d’avril 2020 comparé au seul mois d’avril 2019), une aide forfaitaire de 1 500 euros pourra leur être versée s’ils justifient de leur perte de revenus par rapport à la moyenne mensuelle de leurs revenus de l’année 2019, ou par rapport à une période de référence encore plus longue et qui serait plus adaptée au cycle de leurs créations.
  2. En direction de toutes les entreprises du secteur – producteurs, distributeurs, exploitants, éditeurs vidéo, exportateurs – il est désormais prévu que chaque structure qui ferait face à une difficulté de trésorerie que les mesures de l’Etat ne lui permettraient pas de surmonter et qui mettrait en cause sa survie et celle des talents qu’elle emploie, pourra mobiliser par anticipation jusqu’à 30% de son compte de soutien au CNC, avant même d’être en mesure de développer ses nouveaux projets.

Communiqué complet sur le site du CNC