Soutien à la jeune création : la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image, l’École européenne supérieure de l’image et le Pôle image Magelis s’associent pour créer une résidence novatrice

Afin de renforcer le positionnement d’Angoulême et de la Charente comme territoire de création et de formation au niveau national et international, La Cité, l’École européenne supérieure de l’image et le Pôle Image Magelis ont développé un partenariat innovant visant à offrir un soutien spécifique à un.e jeune diplômé.e de l’ÉESI, afin d’accompagner ses débuts d’activité et de professionnalisation, dans le cadre d’une résidence de narration graphique à la Maison des auteurs de la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image.

Dans le cadre de cette résidence, le-la lauréat.e bénéficiera pendant un an d’un atelier et d’un appartement équipé mis à disposition par la Cité et d’une bourse mensuelle de 800 € financée conjointement par l’École européenne supérieure de l’image et le Pôle Image Magelis.

Un.e enseignant.e de l’ÉESI accompagnera le.la lauréat.e dans son projet, et en assurera le suivi. Un soutien juridique et administratif lui sera également apporté par la Cité afin d’accompagner l’auteur.e dans ses débuts d’activité et de professionnalisation.

Pour cette première édition, huit candidatures ont été examinées par un jury réunissant le comité d’agrément de la Maison des auteurs et un enseignant de l’ÉESI. Il a choisi à l’unanimité le projet de Léa Murawiec en raison de la qualité de son scénario, habile et enlevé et de sa parfaite adéquation avec son dessin dynamique. Elle est accueillie à la Maison des auteurs de La Cité pour une durée d’un an, à compter d’avril 2019.

Léa Murawiec

Née en 1994, Léa Murawiec est diplômée en graphisme (2015, Ecole Estienne, Paris) et en bande dessinée (2018, DNSEP ÉESI, Angoulême). Dans le cadre de ce diplôme, elle a réalisé Endurance, une bande dessinée numérique à choix multiples proposant plus de six cents histoires différentes en six cases, qu’elle a déployé sur un mur de sept mètres. Son Erasmus à Shanghai en 2016 lui ouvre des perspectives scénaristiques et marque son univers visuel. Ses histoires mettent souvent en scène, dans un registre humoristique, des personnages dépassés par les règles ou codes de conduite propres à leur univers.

Parallèlement, elle a fait ses armes en bande dessinée au sein de la maison de microédition Flutiste en tant qu’éditrice et autrice puisque certains de ses récits y sont publiés depuis 2013. Ses histoires paraissent également dans des fanzines, revues collectives et journaux. Son dernier livre Fabuleux Vaisseaux (éditions Flutiste), dessiné avec l’illustrateur Krocui, raconte les aventures et péripéties de conducteurs de vaisseaux sur Terre. Elle est également membre du collectif Marsam, qui regroupe des autrices et auteurs de bande dessinée vivant à Angoulême ou ayant un lien particulier avec la ville.
En résidence, Léa Murawiec réalise une bande dessinée qui se situe dans une réalité parallèle et dans laquelle chaque vie est intimement liée à un nom et à sa popularité. Dans cette ville surpeuplée et surmédiatisée, une homonyme qui devient célèbre menace directement l’existence de l’héroïne.

Visionnez le reportage France 3 diffusé le 04/06 au JT du 12/13 (à 15’50) sur le sujet

Mentionné dans cet article : EESI