L’EMCA était partenaire du deuxième colloque international organisé par le comité scientifique de la NEF Animation, intitulé “Écrire sur le cinéma d’animation”, qui s’est tenu les 1eret 2 décembre 2017 à l’Institut National d’Histoire de l’Art de Paris.

Dans le prolongement du premier colloque sur l’analyse des films d’animation, ce colloque s’est attaché à la question de l’écriture non seulement sur les films mais également sur le cinéma d’animation en tant que concept.

Ce deuxième colloque ouvre réellement une perspective de recherche sur les écrits sur le cinéma d’animation à une échelle internationale.

Les treize communications se sont succédées sur l’historiographie, sur les écrits universitaires, les écrits de cinéastes et sur les revues d’animation. Deux tables-rondes (sur les écrits en langues étrangères et sur l’édition d’ouvrages sur l’animation) ont complété le programme.

L’EMCA était partenaire des Gastronomades, les 24, 25 et 26 novembre dernier, en proposant la diffusion d’un film lors des joutes culinaires, organisées à l’Espace Franquin, réalisé par les étudiants de deuxième année, dans le cadre d’une carte blanche donné à Alexandre DUBOSC.

Le film, réalisé en stop motion, explore de manière inventive un « cadavre exquis alimentaire », ludique et humoristique, avec des produits alimentaires de notre quotidien, créés par les étudiants en pâte à modeler et mis en scène dans le cadre de cet atelier en équipe de cinq jours.

Le Festival de Sarlat est devenu au fil des ans (26e édition) un événement assez prestigieux où se côtoient stars, réalisateurs, producteurs ainsi qu’une équipe de passionnés qui alimentent activement l’éducation à l’image dans notre région. Pour en donner une idée, sont présents au Festival pour présenter les films Eric Barbier. Charlotte Gainsbourg. Pierre Niney, Eric Jehelmann, Philippe Rousselet, Raymond Depardon, Claudine Nougaret , Nabil.

La diffusion en avant-première de « La promesse de l’aube » a été une magnifique ouverture pour le festival avec Pierre Niney.

 

De plus, le Festival a cette particularité de faire venir 600 lycéens francophones du monde entier (France/Canada/La Réunion…) invités à se mêler aux professionnels pour assister à des rencontres, interviews, master classes et ateliers, dont celui que Serge Elissalde au nom de l’EMCA a animé dans une salle comble.

Serge a choisi de leur présenter un panel varié de films de l’EMCA parmi les plus parlants, en particulier « Voilà c’est tout » et « Tenir sa langue » pour les EMCA-CREADOC, mais encore des films tout juste sortis de l’atelier « Rallye », comme « lnsomnia » de lslena Nieira Lacosta.

La qualité de la programmation et la nature des films a surpris Rafaël Maestro, l’organisateur, et a donné lieu à une proposition étonnante de sa part: établir un fonds Emca destiné à bénéficier de la plus large diffusion au sein du catalogue d’avant-programme dont Rafaël a la charge et dont bénéficie l’ensemble des salles de Nouvelle-Aquitaine, soit un possible public de 300 000 spectateurs. Cette collaboration garantirait aux productions une visibilité sans pareil.

Mentionné dans cet article : EMCA