Lambert Wilson et le réalisateur Jérôme Sallé