« Au XVIème siècle, les grands explorateurs qu’ils soient espagnols ou portugais cherchaient tous la route des Indes. Les uns en contournant l’Afrique, les autres en parcourant les côtes de l’Amérique centrale et du Sud.

François 1er, las de l’hégémonie maritime de l’Espagne et du Portugal, décida d’envoyer à son tour une expédition, conduite par Giovanni da Verrazano, navigateur missionné par de riches banquiers lombards. Celle-ci devait remonter la côte nord des Etats-Unis jusqu’à un isthme qui, pensait-il alors, serait un raccourci formidable vers la route des Indes.

Mais qui se souvient aujourd’hui de Verrazano ?

Les français savent-ils qu’il a reconnu en 1524 toute la côte nord des Etats-Unis ? C’est lui qui a découvert et décrit pour la première fois le site de New-York qu’il baptisa Angoulesme, en l’honneur de son roi François 1er, comte d’Angoulême. »

C’est cette histoire oubliée, voire méconnue, qui nous est racontée par Florent Gaillard, directeur du Musée du papier et des Archives municipales de la ville d’Angoulême, dans le documentaire « Et si New-York s’appelait Angoulême », produit et réalisé par Marie-France Brière et sa société La Curiosité.

Tourné à New-York en octobre puis à Angoulême du 28 octobre au 06 Novembre 2018, ce documentaire de 60 minutes sera diffusé à l’été 2019 sur TV5 Monde.

Article Sud Ouest 06/11

Article France Nouvelle-Aquitaine 05/11

Article Charente Libre 09/11

Photo tirée du reportage de France 3 Aquitaine.

Visionnez le reportage de Bruno Pillet, Christophe Guinot  et Marion Reiler  sur France 3 Nouvelle-Aquitaine

En savoir plus sur : La Curiosité