Après avoir fêté avec succès ses 120 ans au CENTQUATRE-PARIS puis dans les rames du RER D, c’est à Angoulême que Gaumont a choisi de continuer de célébrer son cinéma.

La société Gaumont, traversant une nouvelle fois le temps, présentera au sein des Studios Paradis (Chais Magelis) qui ouvriront pour la première fois leurs portes au public, une exposition qui débutera le 4 juillet 2017 pour y demeurer jusqu’à la fin de l’année.

Gaumont 120 ans : une exposition encore plus spectaculaire

Imaginée par Dominique Païni et Gaumont, et conçue en partenariat avec le CENTQUATRE-PARIS, l’exposition 120 ANS DE CINÉMA : GAUMONT DEPUIS QUE LE CINÉMA EXISTE avait rencontré un franc succès à Paris et réuni 50 000 visiteurs. C’est dans ce prolongement et avec encore plus de féérie que l’exposition s’installera à Angoulême du 4 juillet au 31 décembre 2017.

Destinée à un large public, aussi bien amateur qu’averti, l’exposition 120 ANS DE CINÉMA : GAUMONT DEPUIS QUE LE CINÉMA EXISTE, implantée dans les décors de cinéma spectaculaires qu’offrent les Studios Paradis, permettra une plongée exceptionnelle à travers le temps. Des forains qui, de ville en ville, transportaient leurs spectacles ficelés d’illusions d’optique, jusqu’aux grosses productions cinématographiques, elle fera voyager ses visiteurs à travers les époques.

Pour revivre les plus grandes émotions du cinéma, l’exposition invitera son public à embarquer pour un voyage cinématographique extraordinaire. La réplique des toits de Paris (inédit) les emmènera sur le plateau du tournage de Fantômas tandis que celle du train révèlera dans ses compartiments habillés aux couleurs des films, la collection des plus beaux costumes du Musée Gaumont. Immersion totale au sein du septième art et de ses films, l’exposition invitera aussi les visiteurs à revivre les scènes les plus célèbres du cinéma comme cette rue pavée (inédit) arpentée par des personnages de films à taille réelle qui rappellent ceux de La Traversée de Paris.

Répliques cultes, lieux mythiques aujourd’hui disparus comme le Gaumont Palace à Paris, pièces de collections tels les premiers appareils de projection et caméras, affiches, photographies, extraits de films… à travers cette exposition hors du commun, c’est toute une société qui dévoile ses secrets au grand jour pour mettre en lumière sa splendeur et les œuvres qui la composent depuis la naissance du cinéma.

Gaumont depuis que le cinéma existe

 

Fondée par Léon Gaumont au même moment que le cinéma, la société Gaumont, plus de douze décennies après, perdure plus que jamais.

Depuis 1895, Gaumont a vu se succéder de nombreux cinéastes qui ont contribué non seulement dans le passé mais aujourd’hui encore, à faire resplendir le cinéma français dans le monde entier. D’Alice Guy en 1896, première femme réalisatrice au monde qui a tourné environ 300 films, en passant par Louis Feuillade jusqu’à Luc Besson, Matthieu Kassovitz, Francis Veber, Jean-Jacques Beineix, Federico Fellini, Maurice Pialat, Jean-Luc Godard ou plus récemment Olivier Nakache et Éric Toledano (réalisateurs d’Intouchables), Gaumont, c’est plus de 1 100 productions cinématographiques réunies. Dirigée aujourd’hui par Nicolas Seydoux (Président), Sidonie Dumas (Directrice Générale) et Christophe Riandee (Directeur Général Adjoint), la société représente le deuxième plus riche catalogue de films en France dont plus de 310 films restaurés en 2K. Certains d’entre eux seront par ailleurs à découvrir ou à redécouvrir à travers une rétrospective organisée dans les différents cinémas de la ville d’Angoulême et au sein du Festival du Film Francophone d’Angoulême qui se tiendra du 22 au 29 août 2017.

Gaumont, c’est un peu plus de 120 années d’existence aujourd’hui (122 exactement), d’inventions, de réussite industrielle, commerciale et artistique. C’est une production riche et diversifiée avec des films qui font rêver, pleurer, rire et grandir mais c’est surtout, une aventure qui se poursuit désormais à Angoulême. RDV le 4 juillet…