Le court métrage « Mon homme (poulpe) » de Stéphanie Cadoret, diplômée de l’EESI et de l’EMCA, sélectionné dans de nombreux festivals est visible sur ARTE jusqu’au mercredi 15 mars.

MON HOMME (POULPE)

2016
Genre:
Court-métrage
Thème: Maltraitance morale
Durée: 8 min. 30 s.
Auteur réalisatrice: Stéphanie Cadoret

Avec la participation de Arte et TV7

Avec le soutien du CNC (Contribution financière et NTP), de la Région Aquitaine / agence ECLA, de la Région Poitou-Charentes et du Département de la Charente

Visionnez le trailer

Découvrez le making of où Stéphanie Cadoret évoque les différentes techniques d’animation utilisées dans son film, ainsi que ses choix de bruitage.

Sélections en compétitions officielles:


A l’occasion de la Journée Internationale de la Femme, le 8 mars 2017 :

–  le film a été diffusé pour la première fois sur ARTE dans le magazine Court-Circuit, et d’une édition dédiée aux « Femmes font du Cinéma »

–  le film a été projeté en avant-première et en présence de la réalisatrice au Cinéma LE FESTIVAL à Bègles (33), avec le soutien de ECLA Aquitaine, et dans le cadre d’une soirée spéciale « Histoires de Femmes ».


Synopsis

Une jeune femme rentre chez elle. Elle se déshabille, se met en maillot de bain, et s’enfonce dans les profondeurs submergées d’eau de son appartement. Peuplée d’une flore aquatique baroque, l’habitation est devenue l’écosystème de son conjoint : un poulpe. Jusqu’au lendemain matin, elle se plie à cet environnement hostile, humide et suffocant qui constitue son quotidien avec son homme (poulpe).


A propos de Stéphanie Cadoret

Stéphanie Cadoret, née en 1981, est diplômée de l’Ecole des arts décoratifs de Strasbourg. Elle suit ensuite, à Angoulême, un double cursus à l’École des métiers du cinéma d’animation (EMCA) et à l’École européenne supérieure de l’image (EESI). Elle explore la nature de l’image en mouvement en alternant techniques traditionnelles et numériques. Un de ses sujets de prédilection est la difficulté liée aux rapports humains. Elle a également réalisé les courts métrages Rhinocéros (2008), Fin de loup (2009) et Wallpaper (2011).