Il y a un an, Human Academy Europe choisissait Angoulême et le Campus de l’Image pour installer sa première école européenne avec 20 étudiants prêts à prendre le risque de l’inconnu pour poursuivre leur rêve : devenir mangaka.
L’école est aujourd’hui fière d’annoncer qu’à partir de cette rentrée 2016, elle en accueille quatre fois plus – un peu moins de 80 étudiants répartis en 3 promotions : première et deuxième années, plus un nouveau programme de prépa au manga – une année « zéro » pour les passionnés de manga et de culture japonaise encore débutants ou autodidactes en dessin, n’ayant pas encore le niveau technique requis pour étudier le manga.

 

Mais cette expansion stratosphérique ne s’arrête pas là. A partir de la rentrée 2017, l’école va lancer deux nouveaux programmes. Un premier programme personnalisable de spécialisation manga de 2 années pour les candidats ayant déjà atteint un niveau équivalent à BAC + 3 et souhaitant apprendre les techniques et les codes du manga. Un deuxième programme nouveau pour l’école : le game programming, un parcours en 4 ans, qui va compléter l’esprit « transmedia » de l’école. Les étudiants du game programming travailleront avec les étudiants de manga pour créer des jeux.

 

L’école a également lancé une filière animation pour la première fois, permettant aux étudiants de les préparer pour leur parcours de leur choix à la fin de leurs études – que ce soit dans l’édition, l’animé, le jeu ou le transmedia.
Au niveau des échanges avec le monde professionnel, les étudiants continueront à animer les ateliers de manga en partenariat avec le Musée de la Bande Dessinée en 2017, et l’école continuera à travailler avec les principales maisons d’édition la soutenant depuis sa création.

 

Par ailleurs, l’école vient de recevoir des nouvelles d’un éditeur de l’hebdomadaire japonais Weekly Shonen Jump. Lors d’une rencontre organisée par Human Academy au Japon cette semaine, l’éditeur a été séduit par le travail d’un étudiant français et souhaite suivre son travail et son progrès pour éventuellement le publier. Au japon, chaque auteur de manga a un « Tantosha » dans une maison d’édition, il s’agit de son contact principal qui le guidera et le conseillera au cours d’entretiens réguliers pour, à terme, le publier.

En savoir plus sur : Human Academy